Pourquoi ne revient-on pas au système de la consigne ?

 

Pour des raisons pratiques, environnementales et économiques.
• La consigne est toujours appliquée dans certains circuits de distribution (cafés, hôtels, restaurants, par exemple) et sur certains emballages (bouteilles en verre). En revanche, elle a été abandonnée par les particuliers depuis de longues années compte tenu des contraintes qu’elle impose, tant au consommateur qu’au distributeur et au conditionneur.
• Économiquement coûteuse, la consigne offre, par ailleurs, un bilan environnemental généralement non favorable (nettoyage, transport…).
Elle peut également présenter un réel risque d’entrave à la libre circulation des produits, qui constitue la clé de voûte du commerce dans l’Union européenne.
• Globalement, les systèmes de consigne posent de vraies questions :
- Absence de justification environnementale ou économique claire,
- Impact négatif éventuel sur le geste de tri du citoyen,
- Entrave à la pérennité des systèmes de collecte et de recyclage ayant fait leurs preuves,
- Augmentation de la pollution,
- Inefficaces pour régler le problème de la gestion des déchets sauvages.

 

Retour aux questions fréquentes