Trop de déchets en France

Chaque année, chaque ménage émet en moyenne 580 Kilogrammes de déchets ménagers et assimilés soit une baisse de 2 % en 10 ans ( Source : ADEME Déchets chiffres-clés –Édition 2020 ).

Enfouissement, incinération, méthanisation, compost… Le combat sans fin de l’homme pour se débarrasser de ses déchets a dopé son ingéniosité. Les vieilles décharges ont laissé leur place à des usines où le recours à la haute technologie permet désormais de « valoriser » les déchets. Ils sont recyclés. Ils servent à fabriquer de la chaleur ou de l’électricité tandis que les déchets ultimes sont transformés en mâchefer ou en remblai. Le traitement des ordures ménagères est devenu une véritable industrie. Mais, son financement repose pour l’essentiel sur les collectivités publiques. Le contribuable paie la facture. Le principe pollueur-payeur est loin d’être appliqué. Les industriels sont peu, pour ne pas dire pas, mis à contribution alors qu’ils sont à l’origine de la croissance sans fin du volume de nos ordures. 

La multiplication et la complexification des emballages, la consommation entretenue grâce à l’obsolescence programmée de nombreux produits, en particulier électroménagers, alimentent le phénomène. Les déchets nous en disent beaucoup sur la société dans laquelle nous vivons. À l’heure où la planète s’inquiète de la raréfaction et du surenchérissement des matières premières, la question d’agir en amont pour réduire leur volume est de plus en plus pertinente.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 17 Août 2015 renforce les objectifs du programme national de prévention des déchets, notamment : 

  • Le taux de réduction des Déchets Ménagers et Assimilés passe de 7 à 10% par habitant entre 2010 et 2020

Chaque habitant de notre territoire doit donc réduire sa production annuelle de 104,19 kg. 

Pour atteindre cet objectif très ambitieux, chacun doit réfléchir à :

  • À acheter plus responsable
  • À composter plus
  • À moins jeter en gardant à l’esprit le réemploi, les réparations possibles
  • À consommer moins.

14 astuces du SMICTOM Rhône-Garrigues pour réduire vos déchets

1 – Trier ses déchets : un déchet bien trié est un déchet bien recyclé ! 

De nombreux produits vendus par les industriels en France ne sont pas recyclables. Cherchez sur les produits que vous consommez le logo Triman ! C’est un réel marqueur pour savoir ce qui peut être recyclé. Malheureusement il n’est parfois pas présent directement sur l’emballage : à vous de vous rendre sur le site du fabricant. Cependant, ne vous fiez pas au point vert CITEO. Les papiers ou cartons salis ne doivent pas être mis au tri. Pour mieux comprendre les logos, suivez cette page.

2 – Limiter les déchets jetables

Près de la moitié du plastique consommé en France sert à fabriquer des produits à usage unique (Source). Lingettes, mouchoirs, vaisselle en carton… Ces produits peuvent être limités. Consommez plutôt des objets réutilisables : remplacez le papier absorbant par des torchons, le papier aluminium par des boîtes en plastique, les piles jetables par des piles rechargeables, les verres en plastique par des tasses, etc.

3 – Se doter d’un composteur 

Parmi les ordures ménagères, on comptabilise encore 29 kg/an/habitant de gaspillage alimentaire parmi les 85 kg/an/habitant de biodéchets à sortir de cette poubelle résiduelle. (Source)
Si vous avez un jardin, vous pouvez vous doter d’un composteur individuel. Le SMICTOM Rhône-Garrigues vous en propose à l’achat. Cliquer ici pour plus d’informations.
Vous pourrez utiliser votre compost comme engrais naturel pour vos plantes et potagers !
Si vous n’avez pas de jardin, renseignez-vous auprès de votre commune pour savoir si vous disposez d’un compostage collectif près de chez vous.

4 – Cultiver son potager

Si vous avez un jardin ou un balcon, cultivez votre propre potager. Vous éviterez donc tous les déchets liés à la culture des fruits et légumes. Grâce à votre compost, vous pourrez obtenir de bons fruits et légumes.

5 – Anticiper vos courses

Prévoir des sachets en tissu réutilisables ou des pots si vous faites vos courses en vrac. Les avantages sont nombreux : vous achetez des quantités raisonnables, avec aucun emballage. Si vous faites des courses traditionnelles : pensez à amener vos sacs pour ne pas en consommer d’autres.

6 – Conserver vos aliments

Conserver vos pots en verre (sauce tomate par exemple) pour stocker vos aliments achetés en vrac ou pour stocker vos confitures faites maison. Éviter le film alimentaire transparent ou le papier aluminium et conserver vos aliments et restes dans des boîtes.

7 – Cuisiner sans gaspiller

Pensez à cuisiner vos restes, plutôt que d’attendre qu’ils ne soient plus consommables. Cake avec vos restes, gratin, chips d’épluchures… les possibilités sont nombreuses

8 – Boire dans une gourde réutilisable

Plutôt que d’utiliser une bouteille en plastique, utilisez une gourde réutilisable en verre. 

9 – Agir dans la salle de bain

Nous vous conseillons d’acheter des cosmétiques solides : dentifrices, savons et shampoings. Vous pouvez même les fabriquer vous-même. Ils ne nécessitent aucun emballage plastique et durent plus longtemps ! Pensez également à utiliser des cotons-tiges et des lingettes démaquillantes réutilisables. 

10 – Faire le ménage sans trop de déchets

Vous pouvez faire vos produits ménagers vous-même. 
Vous avez sûrement tous les ingrédients nécessaires dans vos placards! De nombreux articles sur le web permettent de réaliser les recettes les plus efficaces, naturellement.

11 – Limiter le papier

Nous vous conseillons de coller un autocollant « STOP Pub » sur votre boîte aux lettres (à récupérer à l’accueil de votre mairie ou au bureau du SMICTOM), si vous n’en avez pas l’utilité. Vous pouvez également réduire vos impressions papier : consultez vos documents sur l’ordinateur. Privilégiez également les services en ligne lorsque c’est possible (eau, électricité, impôts…)

12 – Réparer vos objets cassés 

Vous pouvez réparer vos objets cassés vous même ou bien les apporter dans des magasins spécialisés de seconde main. Ayez le réflexe de louer plutôt que d’acheter du matériel que vous utilisez exceptionnellement.

13 – Donner

Déposer vos habits dans un point d’apport volontaire ou une recyclerie. Vous pouvez également donner et même vendre vos anciens meubles plutôt que de les jeter.

14 – Faire de son mieux ! 

Chaque geste compte ! L’essentiel est d’avoir conscience de sa production de déchets, et d’essayer de la régulariser au mieux.